L'environnement global et la coopération internationale

Dans l'optique de la sauvegarde de l'environnement de proximité et de l'utilisation efficace des ressources naturelles, le département des déchets et du recyclage est chargé du problème de la limitation de la production de déchets, de leur réutilisation et du recyclage approprié des ressources recyclées, il a également l'initiative des mesures à prendre.

* Sur le principe que toute émission redevient source d'énergie, le termes d' « énergies renouvelables » est une nouvelle expression créée pour faire passer le message du recyclage.

Initiative 3R

En juin 2004, au sommet du G8 qui s'est tenu à Sea Island en Géorgie aux Etats-Unis, dans le cadre du thème de la réutilisation efficace des sources d'énergie, le premier Ministre M.Koizumi a proposé «l'Initiative 3R » dont l'objectif est l'établisssement d'une société basée sur le recyclage. L'effort pour sa réalisation porterait sur la limitation de la production de déchets (Reduce), leur réutilisation(Reuse) et leur recyclage (Recycle).

La proposition de M.Koizumi reçu l'approbation du G8 et fut intégrée dans les nouvelles initiatives du G8. Ainsi, de cette réunion, un rapport a vu le jour, il est intitulé « Développement en vue du programme d'action 3R , moyen scientifique pour le développement durable ».

En avril 2005, la « Réunion du Cabinet sur « l'Initiative 3R » » s'est tenue à Tokyo.
A cette occasion, un accord a été trouvé visant à un renforcement substantiel de l'effort pour le développement international des « 3R » avec la collaboration de tous les pays.
De plus, notre pays, de son initiative, a publié un plan d'action (nom courant :Plan d'action pour l'internationalisation du « déchet zéro »). Il a pour objectif de promouvoir au niveau international l'établissement d'une société avec des produits intégralement recyclés sur la base des 3R. Le Japon s'est déterminé à jouer un rôle de leader dans ce domaine au niveau international.

Au sommet du G8 à Gleneagles (Grande Bretagne) en juillet 2005, notre pays a fait une déclaration pour réaffirmer son intention de développer les 3R au niveau international.

En mars 2006, s'est tenue à Tokyo la « Réunion pour la haute qualité» concernant le suivi de « l''Initiative 3R ». Nous y avons confirmé l'effort pour les 3R en collaboration avec les organismes internationaux de chaque pays.

Au sommet du G8 à St Petersbourg (Russie) en Juillet 2006, tous ses membres ont approuvé la mise en place d'un cadre approprié d'objectifs prenant en considération la productivité énergétique.

Alors que la production en masse de déchets est en augmentation, un effort en faveur des 3R est particulèrement attendu dans une Asie où la qualité commence à se diversifier. En octobre 2006, s'est tenue la « conférence pour la promotion des 3R en Asie », un accord sur la nécessité de développer les 3R en Asie y a été reconfirmé.

Désormais, en 2008, dans la perspective d'un G8 organisé au Japon, notre pays continuera à déployer son rôle de leadership au niveau international
De plus, en Asie, il entreprend des efforts pour la constitution d'un réseau de recherche sur les « 3R » , et aide aux programmes « 3R » propres à chaque pays. Ces projets ont fait l'objet de discussions pour la mise place de mesures respectives pour chaque pays.

Orientation vers une société basée sur le recyclage

Institution du plan de base développant la formation d'une société basée sur le recyclage.

En mai 2000, a été promulguée « la Loi de base pour la formation d'une société basée sur le recyclage » dont le fondemement a pour objet le développement global et la planification des mesures de recyclage des déchets : Sur la base de cette loi, le « Plan de base pour la formation d'une société basée sur le recyclage » a été adopté.
Actuellement, selon les directives de ce plan, l'établissement d'une société basée sur le recyclage progresse de façon globale et planifiée.

Développement du traitement spécifique des déchets

La situation actuelle du traitement spécifique des déchets

Il existe deux types de déchets, les déchets ordinaires que traitent les municipalités et les déchets industriels traités par des entreprises qui les évacuent.
Récemment, la quantité de déchets évacués se stabilise. Cependant, les problèmes portent sur les mesures à prendre l'encontre de l'opposition des régions à l'installation d'usines de traitement des déchets, leur déplacements sur des grandes distances, la limite alarmante de la capacité restante des décharges pour le stockage au stade final, le traitement inadapté des différents déchets rejetés illégalement.

La révision des lois sur le traitement des déchets

Afin de résoudre les différents problèmes en rapport avec les déchets, en 2004, la « Loi concernant le nettoyage et le traitement des déchets » à été modifiée. Des mesures ont été prises pour renforcer le rôle de l'Etat et la pénalisation pour le traitement incorrect des déchets.

Les actions pour le recyclage

Promotion de la loi sur le recyclage des récipients et emballages

La « Loi sur le développement du ramassage sélectif des récipients et emballages et leur recommercialisation » qui réglemente le dispositif de l'évacuation sélective des déchets par les consommateurs, le ramassage sélectif par les municipalités et le recyclage par les entreprises, a été adoptée en 1995 et est appliquée dans son intégralité depuis avril 2000. En effet, les déchets de récipients et d'emballages comme les bouteilles en verre et en plastique représentent 60% du volume des déchets courants et aussi entre 20 à 30% de leur poids total.

Le recyclage des appareils ménagers

Sur la base de la « Loi pour la recommercialisation des appareils ménagers spécifiques», le recyclage, par les fabricants, des appareils d'air conditionné, des télévisions, réfrigérateurs, machines à laver a été mis en place. La récupération s'opère de façon satisfaisante. En 2004, pour les quatre catégories citées précédemment, le nombre d'appareils usagés repris par les fabriquants sur les lieux de transactions désignés dans tout le pays, s'est élevé à 11.216.

Le recyclage des produits alimentaires

Le taux de réutilisation des déchets alimentaires engendrés par la fabrication des aliments, leur distribution et leur consommation représentent 30 % du volume d'évacuation des déchets ordinaires mais leur taux de réutilisation en engrais naturel ou en pâtures pour les animaux ne dépasse pas 20%.
De ce fait, depuis mai 2001, la «Loi encourageant les réemplois divers des ressources cycliques alimentaires » est en application.

Le recyclage des produits de la construction

Les déchets de la construction qui sont principalement le bois et le béton, produits résiduels des chantiers, représentent 20 % du volume d'évacuation des déchets de l'industrie et 20% du retraitement final des déchets.
De plus, ils représentent également (en 2004) 90 % des rejets illégaux.
Pour cela, la « Loi concernant du recylage des matériaux de construction » qui a été adoptée en mai 2002, oblige le recyclage par le demantèlement sélectif qui est à la charge des entrepreneurs des travaux de construction.

Le recyclage des automobiles

En juillet 2002, la « Loi pour le recyclage des automobiles usagées » a été adoptée.
Cette loi qui met en place un nouveau dispositif de recyclage pour les automobiles a été mise en application en janvier 2005. Elle oblige à une répartition équitable du rôle des interessés de la branche et en premier lieu celui du constructeur.

Le recyclage des ordinateurs et des piles rechargeables de petit format.

Sur la base de la « Loi encourageant à l'utilisation efficace des ressources », le recyclage et la récupération indépendante, par les fabricants d'ordinateurs et de piles
rechargeables de petit format, sont en application depuis avril 2001.

Le Furoshiki « Mottainai »
Présenté par Yuriko Koiike, Ministre de l'environnement (décembre 2005)

J'ai fabriqué mon propre Furoshiki « Mottainai »
Comme son nom l'indique, le Furoshiki tire son origine de l'époque Muromachi, c' était une pièce de tissu que l'on étendait dans la salle de bains. Autrefois au Japon, depuis l'époque de Nara, il était d'usage d'envelopper les affaires ou les choses dans une pièce d'étoffe.
Le Furoshiki pouvait être utiliser de nombreuses fois contrairement aux papiers d'emballage ou aux sacs en plastique d'aujourd'hui. Difficile à déchirer, peu encombrant,. on pouvait en choisir la couleur en fonction de la personne à qui on voulait l'offrir ou en fonction des saisons. C'était un objet magnifique. Il enveloppait des choses de tailles variées comme des pommes ou des bouteilles d'alcool. Il fait partie de la culture japonaise qui a toujours attaché un soin particulier aux objets.
Actuellement, se pose le problème du traitement des sacs en plastique utilisés aux caisses des magasins. Après un long débat vers un amendement, la loi pour le recyclage des récipients et produits d'emballage, qui fut modifiée en juin 2007, a été finalement adoptée et votée. Par an, environ 600.000 tonnes de sacs en plastique finissent en déchets. De plus, la quantité totale des récipients et produits d'emballage représente, en volume, plus de 60% des ordures ménagères. Alors, pourquoi le Furoshiki qui faisait partie de la culture japonaise, ne donnerait-il pas l'occasion de réfléchir à une société de recyclage ? J'ai fabriqué un Furoshiki appelé « Mottai nai Furoshiki »(quel dommage de ne pas utiliser le Furoshiki) pour remplacer les sacs en papier ou en plastique donnés à la caisse des magasins. C'est une pièce d'étoffe créée à partir de bouteilles en plastique recyclées, elle est décorée d'un motif de « Kachoga » (style de tableaux représentant des fleurs et des oiseaux) peint par Ito Jakuchu de l'époque d'Edo. Nous voudrions faire connaître, non pas seulement au Japon, mais dans le monde entier, la culture du Furoshiki de l'ère d'Edo, époque qui avait déjà établi une société basée sur le recyclage.

Photo du « Mottainai Furoshiki »
Le Furoshiki « Mottainai » (1) Le Furoshiki « Mottainai » (2)

C'est, donc, un appel à tous pour que vous utilisiez votre propre « Mottainai Furoshiki »

Actions pour le traitement des PCB

Depuis la loi sur les sociétés anonymes japonaises (mise en vigueur en 2003) encourageant l'entreprise écologique, a été mis en place un dispositif pour le retraitement des déchets PCB. Sur cette base, de manière autonome, les sociétés anonymes japonaises, regroupés en association sous la bannière écologique, se sont engagées à se débarrasser de ces produits à : Kitakyushu, à Toyoda dans le département de Aichi, à Muroran à Hokkaido, et à Osaka avant juillet 2016, la date limite du dispositif spécial pour les PCB.

Mesures contre les déchets des grandes zones urbaines.

Dans les grandes zones urbaines où se concentrent la population et les activités, il est difficile de garantir l'installation de décharches pour les déchets non retraités.
C'est pourquoi un programme (le plan Phénix) pour l'installation de décharges sur des terrains remblayés du bord de mer, sur une zone dépassant même celle du district de Tokyo, est en cours d'aménagement.

Retraitement approprié des eaux usées ménagères

Pour l'évacuation des eaux usées ménagères qui sont l'une des causes principales de la pollution des eaux, on a aménagé des stations d'épuration pouvant, à la fois, traiter les différentes eaux usées de la vie courante et les urines.

Page top